Fresnes : Bridey, et après ?

Jean-Jacques Bridey l’a annoncé au « Parisien »: il quittera son fauteuil de maire pour l’Assemblée Nationale. « Victime » de la loi contre le cumul des mandats qu’il n’a pas votée. Son successeur sera élu lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal qui aura lieu le samedi 8 juillet. Une succession qui ne s’annonce pas simple.

Quel nouveau maire ?

Sur ce point, Jean-Jacques Bridey a déjà revu sa position entre mai (où il mettait en avant Laurinda Da Silva) et juin (où son choix se portait sur Da Silva ou Philippe Vafiades). Plus que jamais la majorité municipale est divisée : au PS d’abord où les conseillers se sont répartis entre macronistes (Vafiades,…) et fidèles au parti (Um candidat PS aux législatives ou encore D. Helbling). Au sein de la majorité élargie ensuite: ni les communistes, ni les écologistes n’ont appelé à voter Bridey contre Jeanbrun au  second tour des législatives. Les dossiers de la vidéosurveillance et de l’urbanisme ont maintes fois divisé la majorité, allant même jusqu’à provoquer l’adoption du budget 2016 par 14 voix pour et 21 abstentions. La présence dans le groupe d’opposition de droite de Pradier d’élus  « Macron-compatibles » finit par troubler le jeu de la succession qui verra son issue dans quinze jours. Les trois élus apparentés PS pourraient d’ailleurs jouer un rôle pivot dans l’affaire.

Quels défis pour le successeur ?

D’abord affermir la cohérence du nouveau groupe majoritaire qui l’aura élu. Dossier brûlant ensuite la mise en route du nouveau plan local d’urbanisme et le lancement des nouvelles constructions dans un contexte budgétaire peu favorable.

La question des TAP (activités après l’école) devrait être aussi abordée: le nouveau gouvernement ayant décidé de laisser aux communes le choix de revenir sur la semaine des quatre jours, la formule fresnoise généreuse mais extrêmement coûteuse (plus d’1,5 millions d’euros par an)  pourrait être reconsidérée.

Le développement de la démocratie locale avec les conseils de quartier, et les actions pour la jeunesse (conseil des jeunes citoyens, création d’un passe découverte, ….), promesses phares de la majorité actuelle pourraient également être relancées.

Des priorités qui pourraient être remises en cause cependant par les conclusions de l’audit financier commandé par la commune et qui devraient être prochainement connues.

Quid des mandats du maire ?

Après sa démission, le maire voudra-t-il conserver son poste de directeur-général de la SEMAF (Société d’économie d’aménagement de la ville, pour lequel il reçoit une indemnité de 2 000 euros/mois) , ou son poste de conseiller territorial au T12 ? Questions encore ouvertes, tout comme le sort et le nombre des collaborateurs de cabinet dont le contrat prendra fin avec celui du maire.

Réponses partielles le samedi 8 juillet, 10h en mairie !

4 réflexions sur “Fresnes : Bridey, et après ?

  1. en parlant vidéosurveillance, deux cameras sont installés, l’une sur le trottoir à coté de la pizzeria bellucci (sud de la ville) et l’autre rue émile zola en face de la boulangerie qui fait l’angle (pas vue d’autres installations mais doit y en avoir certainement d’autres) (nord de la ville)

  2. Il y en a une aussi au carrefour de l’ancienne poste,
    En tout cas on a pu remarquer qu’au bout du C.C. de la Tuilerie il y avait moins de voitures et moins de monde à ‘ »traîner  » 😉
    C’est déjà ça et pourvu que cela dure… mais ils se sont déplacés pas loin….

  3. Remarqué ce matin, un panneau annonçant une nouvelle section sous vidéosurveillance avenue du 8 Mai 1945 au niveau de l’entrée de ville Fresnes/Antony.

    panneau vidéo surveillance

  4. La camera postée sur l’arrière de la bibliothèque municipale et surveillant le parc André Villette pourrait bien nous donner une vision plus claire sur le « après Bridey », puisque samedi 24 en soirée lors de la fête de l’été nous avons pu voir, entre autre, toute une tablée regroupant la majorité municipale (PS et En Marche) pratiquement au complet y siéger.

    Était ce un pot d’adieu ou une démonstration de force avant la séance extraordinaire (publique) du conseil municipal Samedi 8 juillet à 10h ?! 😉

Les commentaires sont fermés.