Fresnes : l’ « atelier urbain et cadre de vie » lance une pétition contre la destruction du groupe scolaire « Pasteur-Roux-Blancs Bouleaux »

tractprbbC’est l’association  » at urba cv  » qui, après avoir co-signé une lettre contre l’installation d’une antenne dans le clocher de l’Église Saint-Eloi , est à l’origine de cette pétition en ligne contre la destruction annoncée du groupe scolaire quinquagénaire  » Pasteur-Roux Blancs Bouleaux « .

Cette destruction faisait partie du programme de la majorité municipale (point 19), le maire défendant la nécessité de locaux neufs et mieux adaptés à la vie scolaire, une redistribution nécessaire des équipements scolaires notamment en centre-ville, tout en rappelant les coûts finalement très importants des réhabilitations déjà effectuées comme celle de l’école Jean Monnet.

La volonté à maintes reprises affirmée de la reconstruction de ce groupe scolaire avait d’ailleurs provoqué en plein conseil un clash au sein de la majorité municipale il y a quelques mois.

L’association  » atelier urbain et cadre de vie  » est elle en désaccord complet sur le coût de la réhabilitation puisqu’elle estime qu’elle reviendrait au contraire 40% moins cher  qu’une reconstruction. « At urba cv »  vitupère également contre une miniaturisation « à la parisienne » des futures écoles, avec une réduction prévisible  des surfaces allouées aux cours de récréation et aux équipements sportifs.

La pétition en ligne donne  un argumentaire plus complet avancé par les opposants au projet municipal.

7 réflexions sur “Fresnes : l’ « atelier urbain et cadre de vie » lance une pétition contre la destruction du groupe scolaire « Pasteur-Roux-Blancs Bouleaux »

  1. Je n’ai pas souvenir que le maire ait parlé du coût de la réhabilitation.
    Il a par contre répété à maintes reprises de l’expérience désastreuse de Jean Monnet qui avait été très difficile à vivre pour les enfants et qu’il refusait de la considérer pour leur bien.

      1. En date du vendredi 7 mars 2014 (avant veille des élections municipales), lors d’une réunion de travail sur l’entretien curatif et préventif qui était à réaliser (et encore actuellement en cours) dans ce groupe scolaire, un montant estimé entre 10 à 12 millions d’euros a été avancé par monsieur le maire lui-même pour une réhabilitation de celui-ci. Autre chiffre avancé en comparaison : 17 millions en complète reconstruction.

        Chiffres non contestés d’ailleurs par les responsables techniques présents ce jour là.

        Exemples pris également pour rappel : « 14 millions d’euros ont été engagés pour la construction des écoles Coquelicots/ Mono et 6 à 7 millions pour Barbara ».

    1. Entre les nuisances d’une année de réhabilitation et celles permanentes d’une autoroute, d’une Avenue de délestage de la RD 920 et ce durant huit ans (3 en maternelle + 5 en élémentaire) pour les enfants scolarisés … 😦

      1. Il ne fait pas exagérer non plus, d’après ce que je vois sur la photo avant/après les écoles ne seront pas plus proches de l’autoroute ou la n186, et à peine plus proche du boulevard Pasteur car ua même niveau que la maternelle, en plus le bruit du boulevard Pasteur sera en partie bloqué par le bâtiment de la peupleraie.
        Non ce qui est le plus gênant ce sont l’absence de salle de sport et de terrain d’évolution et la taille réduite des écoles.

        1. Bonjour Jean,

          1-La photo (projet éventuel) n’a jamais été contractuelle,

          2- Si, contrairement aux deux autres projets initiaux des cabinets d’étude, cette photo « après » ci dessus repositionne plus en recul des nuisances une maternelle (BB) et une élémentaire (pasteur) c’est bien parce-que les habitant, parents d élèves et enseignants ont « manifestés » la volonté d’une garantie de conservation d’un environnement propice « au bien être des enfants » (OCDE 2009) durant toute leur scolarité.Et cette vigilance paye à l évidence.

          3- Comme vous l avez constatez, taille réduite des écoles…
          Quid de la capacité d’accueil en nombre d’enfants/élèves dans ce nouveau projet, et que devient réellement l’élémentaire E.Roux (prés de 200 élevés actuellement) ?
          Fusion-absorption ou délocalisation ? Au Centre ou aux Thibaudes-Aulnes ?

          Sans parler, vous avez raison de le re-souligner Jean, l’absence de salle de sport et de terrain d’évolution, mais aussi de préaux forts utile pour faciliter la dispense des activités pédagogiques puisque inscrites dans les programmes.

          A ma connaissance, les habitants, parents d’élèves et enseignants ne souhaitent pas absolument une réhabilitation (totale ou partielle d’ailleurs) de ce groupe scolaire. Ne sont pas figés comme des « bigorneaux » sur leur rocher, mais souhaitent simplement une étude comparative SÉRIEUSE, avec toutes les données et sans apriori aucun entre Démolition/Reconstruction et Réhabilitation afin de se faire une propre idée et d’exprimer éventuellement leur opinion éclairée, comme leur a proposé Monsieur le maire à travers divers outils mis à leur disposition, ou pas …

  2. Les représentants de l’association « at urba cv » devraient pouvoir nous confirmer ou infirmer ces chiffres avancés, sachant qu’ils travailleraient notamment sur l’étude de « contres propositions » possibles pour ce dossier du groupe scolaire Bouleaux-Pasteur-Roux.

Les commentaires sont fermés.