Fresnes, à quoi sert le conseil municipal ?

Un ordre du jour plutôt technique pour cette session de rentrée. Et pourtant : le conseil s’est ouvert avec une démission, et s’est achevé en sombrant dans la trivialité. Dans l’intervalle, le public clairsemé aura assisté à une nouvelle démonstration de démocratie locale.

Le fort fait ce qu’il peut faire et le faible subit ce qu’il doit subir.
Tout homme tend à aller jusqu’au bout de son pouvoir.
Un homme qui ne se mêle pas de politique mérite de passer, non pour un citoyen paisible, mais pour un citoyen inutile.

Thucydide, Vème siècle avant notre ère

Une démission

Une décision finalement sans surprise, celle de la maire adjointe EELV Brunet-Diné qui entame le conseil en annonçant sa démission de sa délégation à l’urbanisme, incapable à ses dires de mener un travail collaboratif avec la majorité municipale. Cette dernière avait notamment rejeté il y a quelques mois l’ amendement de l’élue écologiste à la délibération lançant la révision générale du PLU.

Faut arrêter «de raconter des conneries»

Toujours à propos de l’urbanisme: le premier volet du PLU, le PADD, a été présenté ces derniers jours au conseil de territoire T12 désormais compétent en la matière.

Surprise des élus qui pensaient, comme cela avait été annoncé par la mairie, que le conseil municipal donnerait préalablement son avis sur ce document, «clé de voûte du PLU»,  en séance publique.

Le conseiller d’opposition Leplat demande «par correction» à recevoir le document transmis au conseil T12.

La conseillère Lefèbvre, EELV, majorité municipale, plus véhémente, s’insurge contre une confiscation du débat en séance publique du conseil municipal et se fait rabrouer aussi sec par le maire JJ Bridey qui lui conseille d’arrêter de «raconter des conneries».

Les deux protagonistes avaient déjà eu maille à partir sur le même sujet lors du conseil de juin dernier.

Mais que font toutes ces commissions ?

La conseillère Lefèbvre, montant derechef seule au créneau, réclame que les comptes-rendus de la ribambelle de commissions créées par la municipalité, et dont le maire doit assurer la publicité, soient communiqués aux élus. Bien tenté, à deux reprises, sans succès.

Dis, c’est quoi un vœu ?

La conseillère d’opposition Labbé déplore ensuite qu’aucun des vœux émis par les conseils de quartier n’ait été présenté au conseil municipal, comme cela avait été prévu par la charte concoctée après plusieurs mois de travail dudit conseil.

Le maire rétorque qu’il faut donner auparavant une définition au mot «vœu».

Pas eu le temps de le faire en deux ans ? C’est ballot.

Merci, mais non merci !

Traditionnellement invité par le maire à poser ses questions après la fin du conseil, le public a préféré s’abstenir.

Post Scriptum : nous avons épuisé le quota de notre compte gratuit Souncloud qui héberge nos enregistrements sonores, que nous ne pourrons donc plus publier ici faute de ressources. Vous pouvez, et nous vous y encourageons, demander à la mairie  communication des enregistrements sonores des débats du conseil qu’elle réalise: ce sont des documents administratifs communicables aux citoyens.

Une réflexion sur “Fresnes, à quoi sert le conseil municipal ?

Les commentaires sont fermés.