Fresnes conseil municipal du 17 décembre: du rififi, encore.

IE8Un compte-rendu express, nous n’avons assisté qu’à une partie du conseil démarré à 19h.

  • Modification du PLU : la disposition permettant de construire en zone pavillonnaire des toits-terrasses à 10m, fortement contestée par les associations de quartier, à été retirée
  • Une dérogation permettant le travail du dimanche dans des commerces a été adoptée, contre l’avis des salariés, et contre le vote des élus PC, EELV, et 2 apparentés PS
  • Les représentants de la commune au nouveau territoire du Grand Paris ont été désignés, il s’agit du maire et des conseillers PS Helbling, Da Silva, Domps. Les conseillers d’opposition Quéau et Pradier avaient également candidaté, mais il leur a manqué deux voix – sachant que les deux élus « les républicains », Kibong et Dubarry n’ont pas soutenu leurs candidatures,le premier préférant voter pour les conseillers PS.

Une situation qui suscite de vives réactions au sein de la droite locale

9 réflexions sur “Fresnes conseil municipal du 17 décembre: du rififi, encore.

  1. Mme Bubarry,élue suppléante de la liste JeanBrun / Pradier aux dernières élections départementales n’a pas soutenu Mr Queau et Mme Pradier comme représentants du Grand Paris????

    c’est une plaisanterie?

  2. bravo la droite LR de Fresnes,vous faites part d’une crédibilité incroyable !!

    vous faites pitiés!!!

    2020 s’éloigne pour vous..

  3. salut Jeannot….pour ta gouverne Jeanbrun est le grand manitou de la section LR de la circonscription depuis que Dellagnola a fait savoir aux instances départementales qu’en 2017 il ne serait pas candidat à la deputation !! Un temps, le maire de Thiais a voulu placer sa fille mais trop jeune !

    Effectivement comme dit le grenouilleux la droite à Fresnes fait pitié depuis 1959, que des opposants de pacotille que ce soit à l’udi ou à LR !

    Que ce soit Queau ou Kibong en 2020 pour le rassemblement c’est la musique de la défaite !!

    En 2020 le seul ennemi de la gauche viendra de son propre camp mais certainement pas des listes d’unions perdantes qui depuis un demi-siècle sont nullissimes et pourtant en 2014 ça sentait bon, tellement bon qu’ils ont fait encore gagner l’equipe hétéroclite de Fresnes tt simplement car impossible de trouver un accord avec Pradier et le Docteur Kiboung ! Une honte !!!!!!!!!!!!!!

  4. Ce n’est ni aujoud’hui ni demain que l’opposition à Fresnes se mettra en ordre de marche du fait du travail de sappe de Dell Agnola par le passé.

Les commentaires sont fermés.