Fresnes 2030 : avis de l’association de l’ancienne poste et résultat de la pétition

L’association de sauvegarde du quartier de l’ancienne poste de Fresnes (ASQAPF) a publié le 11 mai sur son site son avis sur l’étude urbaine « Fresnes 2030 ».

L’association a également remis son avis à l’ensemble du conseil municipal, accompagné de la pétition qu’elle avait lancé pour une concertation sur l’évolution urbaine et qui a recueilli 236 signatures.

L’avis de l’association se résume ainsi :

  • Définition de quatre principes propres à offrir un cadre de vie agréable :
    • développement des espaces verts publics
    • développement de la mixité sociale
    • conservation du patrimoine architectural remarquable
    • respect des zones pavillonaires
  • Sur les propositions de Fresnes 2030 pour le quartier de l’ancienne Poste
    • accord pour la construction d’une cité scolaire sur le boulodrome
    • sur le site du collège Fromond et de l’école des Capucines qui seraient détruits :
      • option 1 : extension du parc du Sophora
      • option 2 : construction de logements comme proposé par les études des urbanistes, avec un chemin piéton parallèle à la rue Daix et séparant les pavillons de la rue Daix des nouveaux logements, ce chemin piétonnier permettant aux enfants de se rendre à la nouvelle cité scolaire
    • sur le site de l’ancienne Poste
      • conservation du bâtiment de la mini-crèche de la Peupleraie
      • accord pour des logements de 3-4 étages en remplacement des locaux de la Poste
      • désaccord sur l’implantation du marché sud sur une partie des locaux de la Poste, pour cause de nuisances induites par la circulation automobile accrue

Cet avis sera suivi d’autres avis émis par des associations du collectif des associations de sauvegarde de quartier (CASQ)

11 réflexions sur “Fresnes 2030 : avis de l’association de l’ancienne poste et résultat de la pétition

  1. Et l’économique dans tout cela? L’association n’en parle pas mais seulement du cadre habitationnel si je ne me trompe pas Mr Banks.
    Il y a un sentiment de malaise dans l’avis rendu de cette association car au lieu de s’opposer au maire ce qui devrait être le cas, je reste dubitatif sur leur conclusion. On a la vague impression que l’association acquiesce l’urbanisme du maire ou dois-je me tromper?
    Sinon attendons de voir la suite. 🙂

  2. C’est une bonne idée de faire des propositions.

    Par contre, et c’est dommage, je ne suis pas d’accord avec leurs propositions.
    Les terrains de tennis sont très bien là où ils sont. Pourquoi les déplacer ? Et pour les mettre où ? Ca n’est préciser nulle part. Il faut bien les déplacer, pas les supprimer (et c’est pareil pour le théâtre en rond et le boulodrome). C’est facile de dire on remplace mais il faudrait préciser où …
    A la place du CEMAGREF ? C’est très excentré. Je suis pour maintenir la tour aux Chartiers en l’état.
    Pourquoi pas reconstruire le collège à son emplacement actuel comme cela a été fait pour St Exupery?

    Pareil je ne suis pas d’accord avec la proposition de mettre la rue Jean-Pierre en sens unique. Zone verte pourquoi pas, je n’y vois pas d’inconvénient, mais je l’emprunte régulièrement dans les 2 sens pour aller aux Tennis justement et elle est très utile dans les 2 sens.

    Pour la crèche de la peupleraie, c’est une aberration de l’avoir rue Jean Pierre. Il faudrait la rapprocher de la peupleraie justement. Elle n’ été mise là que parce que la peupleraie a refusé (il y a de ça presque 20 ans) de l’avoir rue Émile Roux sur le terrain inutilisé appartenant à la peupleraie. Cela serait bien qu’elle trouve sa place plus près de la peupleraie lors des réaménagement prévue dans la zone des écoles Pasteur-Roux-Blancs Bouleaux- marchés, intermarchés.

    Par contre je suis entièrement d’accord, l’ancienne poste ne doit pas laissé place au nouveau marché.
    Il y aurait trop de problème de bruits, stationement. Et même je trouve cela petit.

    • Depuis longtemps il manque une école élémentaire (=CP->CM2) en centre ville. Ainsi les enfants de Toit&Joie par exemple ,doivent passer des Capucines à Pasteur-Roux qui est relativement éloigné.

      Le terrain de boules qui occupe une très grande surface pour une activité déclinante est un emplacement parfait pour une école élémentaire. Le maire a expliqué en conseil municipal les raisons de rapprocher les bâtiments d’un nouveau collège d’une nouvelle école élémentaire : il s’agit de pouvoir moduler l’utilisation des locaux entre élémentaire et collège en fonction de l’affluence des élèves.

      Ceci explique pourquoi nous sommes favorables à l’implantation d’une cité scolaire à cet endroit, comme le proposent les trois études d’urbanistes.

      A propos de la mise en sens unique de l’avenue Jean Pierre : un petit détour des automobilistes vaut bien la peine évitée aux riverains de ramasser leur rétroviseur sur le trottoir au petit matin, et d’entendre les incessantes manœuvres des automobilistes qui ne peuvent se croiser sur l’avenue.

    • Mon cher Jean, je comprends vos souhaits tout à fait légitimes dans l’idéal, mais il faut prendre en compte le fait que nous allons devoir trouver les moyens de financer ces nouvelles écoles et ces équipements structurants (salle des fêtes, maison des solidarités, …) dont nous avons besoin.
      Pour limiter le recours à l’emprunt, pour éviter des hausses trop importantes d’impôts, du fait de notre capacité insuffisante d’autofinancement, … il va nous falloir accepter l’idée que la ville va devoir vendre ses « bijoux de famille » à savoir les terrains dont la valeur marchande est la plus importante afin de générer des recettes, comme cela a d’ailleurs été le cas à la Cerisaie. Les terrains de tennis et de boules en feront les frais certes et cela ne me réjouis pas forcément non plus moi qui me rends aujourd’hui à pied jouer au tennis, mais le fait de les ramener à hauteur du parc des sports et du Cemagref n’est pas non plus une aberration en soi.
      Concernant la crèche, deux sont prévues en réalité, l’une à la Peupleraie et l’autre au Chemin des Chartiers. Pas de jaloux de ce côté là !

      • Dans notre avis, nous indiquons que nous souhaitons que le bâtiment de la mini crèche ( et ancien dispensaire municipal) soit conservé :
        – soit il continue d’abriter la mini-crèche ( 200 000 euros ont été dépensés sur des fonds publics pour l’aménager en 2009, dont 90 000 euros à la charge de la commune)
        – soit il pourrait changer de destination, par exemple il pourrait devenir une « maison des parents d’élèves » et accueillir les espaces parents des collèges, les réunions des associations de parents d’élèves, l’aide aux devoirs, etc.

  3. Je partage l’avis de l’association sur l’évolution du quartier. Je me pose juste la question de l’accès aux futurs bâtiments qui seraient construits sur l’emplacement actuel du gymnase, du terrain de basket-ball, du collège, de l’école maternelle et du centre de loisirs. Un simple chemin piétonnier, très judicieux par ailleurs – ne suffira pas et il conviendra également de prévoir une vraie voie de circulation – ne serait-ce qu’à sens unique. En tout état de cause il conviendra de prévoir un plan de circulation cohérent qui intègre également l’ouverture à l’est du Chemin de la Tour aux Chartiers pour le relier au sentier des Glaises.

      • Il faut aussi prévoir un parking a proximité d’un gymnase. mais accessible pas uniquement aux responsables de clubs.
        Quand les équipes visiteuses viennent en déplacement il faut pouvoir se garer.
        C’est la croix et la bannière à Mistral par exemple…A périquoi ça dépend si il y a un tournoi de pétanque.

      • bien d’accord ! D’ailleurs, concernant l’aménagement de la rue H Barbusse, je continue inlassablement (!) à écrire tant à la CAVB qu’au Conseil général désormais…. (avec copie au CQ). Idem pour les horaires de fermeture du CC de la Tuilerie qui génère beaucoup de « trafic », comme la galerie près de l’Intermarché. Pour l’instant, aucune réponse, naturellement de la Mairie !

Les commentaires sont fermés.