Fresnes : création de 3 associations politiques par les oppositions municipales

11 mars. Chassé-croisé.

Effet collatéral des élections municipales de mars dernier, échéance des prochaines élections cantonales ?

En tout état de cause, les nouvelles associations politiques foisonnent à Fresnes puisque pas moins de trois associations ont été créées depuis le printemps dernier :

  • deux associations à l’initiative d’anciens colistiers de la liste Pradier « Fresnes, notre ville, votre futur » :
    • l’association « Fresnes, notre ville, votre futur« , emmenée par sa présidente Mme Pradier, conseillère municipale,et qui compte dans son bureau les conseillers issus de la liste éponyme  « Fresnes, notre ville, votre futur » des dernières municipales: Mmes Labbe, Cosnier, Aubert, et Messieurs Queau et Rychter . Cette association a pour objet : « réfléchir et promouvoir une autre évolution à moyen et long terme pour améliorer la qualité de vie des habitants de la ville de Fresnes dans tous les domaines y compris en tant en matière d’urbanisme, d’environnement, de solidarité, d’éducation, de sports, de culture, que d’économie Une plate-forme de réflexions et de propositions d’actions républicaines et démocratiques Elle demeure un lieu de concertation indépendant de tout parti politique en France et en Europe »
    • « Pour Fresnes » ayant pour objet : « développer la démocratie locale et informer ses membres ainsi que l’ensemble des habitants de la commune de Fresnes  sur la vie politique, économique, sociale et culturelle de la commune,[…] » Cette association, présidée par M. De Ryck,  compte en son bureau le conseiller Monsieur Leplat, et d’autres anciens colistiers de la liste des municipales « Fresnes, notre ville,votre futur » de Mme Pradier.
  • une association à la droite de l’échiquier politique , l’ « Union Pour Fresnes (UPF) » ayant pour objet de « constituer un large mouvement d’opposition afin de promouvoir les idées de droite de conquérir la mairie de Fresnes et de gagner les élections dans le Val de Marne » . Cette association rassemble en son sein  la conseillère Mme Dubarry-Barbe, des ex-candidats de la liste UMP Kibong aux municipales  dont M Rondelet ( 3ème sur la liste Kibong) membre de son bureau.  Interrogé par 94 citoyens sur la droite fresnoise, le président de l’UPF , Dominique de la Mensbruge affirme « Nous sommes prêts à accueillir des UDI [présents dans l’ex liste Pradier] dans l’équipe mais pas Frédérique Pradier ! C’est une alliée objective de Jean-Jacques Bridey »

La fragmentation de l’opposition municipale fresnoise reste donc, et plus que jamais, d’actualité.

L’upf  a créé un site web (actuellement vide) tandis que les deux autres associations n’ont pas, à notre connaissance, mis en place  de moyens de communication sur internet.

Il n’est pas aisé de suivre les activités de ces associations, contrairement aux formations de la majorité municipale qui disposent de quelques vitrines sur internet : page facebook du maire, site personnel du maire, (le site « oui çà change » du maire a été fermé),  site du PS local, blog personnel de conseillers municipaux socialistes, blog sur médiapart d’un conseiller socialiste, blog du parti communiste, rubrique sur le site départemental d’Europe-Ecologie-Les-Verts pour les Verts fresnois.

 

10 réflexions sur “Fresnes : création de 3 associations politiques par les oppositions municipales

  1. La droite explose ! Et les soit disant « Apolitique » se défont de manière tres Speciale. Nous verrons au prochaine election à 10 contre 1, que l’on s’embrassera folle-ville !! Quand à la Gauche Fresnoise, elle est toujours divisé en 3 groupes formant la Majorité municipale… Toutes ces associations de droite-centriste et de droite dure se rassemblerons pour leur bien !

    • la Gauche Fresnoise est assez particulière aussi. Elle compte parmi elle, par exemple, les rares communistes français qui votent pour le travail le dimanche, contre la ligne générale du Parti.

  2. Bonjour à tous!

    Je me réjouis que Fresnes2020 continue l’information et le débat citoyen (même si je trouve 2020 plus « partisan » que 2014 😉 ) !

    Quelques précisions sur les associations dont on parle ici:

    – il me semble réjouissant que l’opposition se mobilise et que diverses associations soient créées. La pluralité offre des complémentarités. Il ne faut pas forcément voir le mal partout!

    – Il faut prendre un peu de recul quant au propos mal reportés dans d’autres médias… Nous verrons bientôt que la fragmentation que certains aimeraient voir n’est pas, que les leçons ont été tirées de la non transformation de l’essai des municipales! Pour le bien des Fresnois, et plus largement de nos communes de l’Haÿ et Fresnes!

    – L’UPF compte également en son sein une élue du conseil municipal en la personne de Camille Dubarry-Barbe

    Comme vous le savez, les campagnes officielles sont lancées depuis un moment pour les départementales et les régionales de 2015. Des précautions sont donc à prendre au niveau des communications, notamment pour les diffusions d’information plus large au moyen de site comme http://www.fresnes-upf.fr. Si la majorité semble ignorer certaine règle lors de ces temps d’élections, l’opposition se plie aux règles pour favoriser un débat équilibré.

    Mais Fresnes2020 et son équipe d’ACCTIF veillent et nous serons très bientôt informés par ce biais des prochaines échéances électorales!

    En attendant, préparons sereinement les fêtes de fin d’année! Rares sont les moments de bonheur en famille, et avec le travail le dimanche ils sont peut être en voix d’extinction!

    Joyeuses fêtes à tous!

    • Merci pour l’information sur Mme Camille Dubarry-Barbe, je mets à jour l’article.

      L’ancienne tête de liste UMP, M Kibong n’appartient donc pas à l’association UPF ?

      • L’ancienne tête de liste ne fait pas parti de l’association.
        L’UPF n’est pas affiliée à l’UMP, que Georges Kibong-Amira représente aujourd’hui sur Fresnes. Encore une pluralité d’action qui permet à notre démocratie de vivre pleinement 🙂

  3. Ce foisonnement de nouvelles associations me semble particulièrement sain si il doit témoigner de la volonté de Fresnois de s’impliquer dans la vie de leur ville. Il est d’ailleurs notable de constater comme il convient de se féliciter que certains de leurs membres seront impliqués dans les Conseils de quartiers qui viennent d’être instaurés.
    Il ne faut pas non plus oublier les anciennes associations comme la section locale de l’UMP (si du moins elle est toujours active) ou l’association « Notre ville, votre futur » (ex. « Fresnes pour tous » en 2008) désormais présidée par M. Quéau et qui comprends également, en sus de certains conseils municipaux, des personnalités comme M. Buffault (ancien conseiller municipal) et M. Lecomte.
    Abondance de bien ne nuit pas forcément. Laissons, sans la juger, cette diversité faire ou refaire l’apprentissage de la citoyenneté.
    Et n’oublions non plus ACCTIF, peut être également désormais établie en tant qu’association, … à objet citoyen certes, … mais il est vrai qu’entre citoyenneté et politique au sens noble du terme, la marge reste étroite.

  4. Banks dit « Et voilà, à peine créés, les conseils de quartier sont noyautés par les activistes de tout bord, çà promet. »
    ????
    C’est quand même bizarre de parler des Fresnois comme « activistes » non???

      • Me voilà rassuré!
        Plus sérieusement, c’est dommage que si peu de Fresnois aient été présents mercredi pour représenter le quartier CENTRE. Pour une fois qu’on nous donne la parole!

        • Je crois que c’était encore pire au quartier Sud.

          Pour le collège habitants : 8 candidats hommes, 5 femmes, pour 4+4 places.

          Pour les associations, un collectif a été choisi ( le collectif Chap) , qui n’est pas une association ( au moins deux associations qui avaient postulé n’ont pas été retenues, mais leurs présidents ont été tirés au sort dans le collège habitants).

          à Fresnes nord pas d’acteurs économiques, le collège habitants a été élargi.

          Pas facile de mobiliser en effet.

Les commentaires sont fermés.